Nos étudiants au Maroc : Un camp sous le soleil et les étoiles

Plongez au cœur d’un camp d’hiver dans le désert marocain, où les étudiants de l’École Royale Militaire (ERM) achèvent leur formation avec des exercices de leadership et de survie au camp d’Errachidia. Cette expérience intense, partagée avec leurs pairs français et néerlandais, renforce leur collaboration internationale et marque la fin d’une étape importante de leur parcours académique militaire.

 

Au camp d’Errachidia les élèves de dernière année en sciences sociales et militaires et d’avant-dernière en polytechnique se confrontent à des exercices de leadership et de survie. Le sable et les pierres du désert deviennent leur terrain d’entraînement, mettant à l’épreuve leur résilience et leur capacité à travailler en équipe. Pour ces futurs officiers, c’est l’occasion de prouver leur maîtrise des compétences essentielles.

 

Des conditions météorologiques inattendues

 

Bien qu’ils soient habitués à des exercices tactiques et militaires bisannuels depuis le début de leurs études, les étudiants ont été surpris par les conditions météorologiques inhabituelles. « Nous ne nous attendions pas à un tel froid. On pense toujours qu’il fait chaud dans le désert », explique Sam Delporte, sous-lieutenant d’aviation. Les nuits glaciales et les journées brûlantes ont mis à l’épreuve leur endurance physique et mentale.

 

Les quatre piliers de l’ERM

 

Fondée sur quatre piliers essentiels – l’académique, le sportif, le militaire et le caractériel – l’ERM offre une formation complète à ses candidats. Les exercices sportifs, les briefings et les marches rythment leurs journées. Anais Peeters, officier-élève en études sociales et militaires, explique : « Nous nous concentrons principalement sur le volet militaire ici. Nous avons notamment suivi des cours sur l’utilisation de lunettes de vision nocturne et sur les ‘contacts’ (les drills de réaction lors d’une fusillade, red.), mais mon exercice préféré a été la formation à la survie, où nous avons appris à faire du pain avec peu de ressources et à sécher de la viande. »

 

Dimension internationale

 

Outre les étudiants de l’ERM, six étudiants néerlandais et sept étudiants français participent également à cette expérience. « C’est vraiment enrichissant ici car nous avons l’opportunité de collaborer avec des collègues français qui possèdent déjà une grande expérience sur le terrain et qui partagent leur point de vue », dit Sam. « En effet, nos relations avec l’armée marocaine ne datent pas d’hier. Nos élèves viennent ici et nous accueillons à notre tour un certain nombre d’officiers marocains pour leur formation avancée », déclare l’amiral Yves Dupont, commandant de l’ERM.

 

La dernière fois

 

« C’est avec une pointe d’émotion que nous réalisons que c’est la dernière fois que nous sommes tous réunis avec nos camarades de polytechnique et des sciences militaires. La prochaine fois, nous serons nous-mêmes des cadres, répartis en petits groupes, ce qui rendra cette expérience différente de celle-ci », observe Sam. « Nous avons été isolés pendant deux semaines ici dans le désert, sans contact avec le monde extérieur, et cela nous a vraiment rapprochés », conclut Anais.

Yuki Willems

Gert-Jan D‘haene